Les vacances scolaires de février ayant débuté, certains d’entre vous vont filer en pleine montagne pour dévaler les pistes de ski ! Et, il est vrai que même sans être skieur, elles font envie à tout le monde ces vacances. Et en plus, elle nous font un bien fou, alors, peu importe la saison, n’hésitons pas !



Le slogan du site Internet France-montagnes.com est très évocateur : « la montagne, bienfaits pour vous ! » ! Et oui, la montagne est pleine de bienfaits pour notre organisme et notre moral. La preuve par 4 !

Besoin de nature et de grands espaces…

Lorsqu’on vous dit montagne, vous pensez tout de suite grands espaces, nature, grand air… Et c’est tout à fait cela ! C’est bien connu, en allant à quelques centaines de mètres de hauteur on se sent beaucoup mieux perdu au beau milieu de paysages naturels moins pollués. C’est l’occasion de laisser aller ses yeux vers l’horizon que l’on voit rarement aussi dégagé. On s’adapte au rythme de vie de la nature, laissant ainsi le corps reprendre un rythme naturel. Prendre de la hauteur pour, en quelque sorte, s’échapper… Bref, rien que l’idée de partir se réfugier loin de la ville et de tous nos tracas quotidiens nous soulage !

Prendre un grand bol d’air frais !


Il ne s’agit pas que d’une expression mais bien d’une réalité. Partir à la montagne, c’est  s’offrir de l’air frais et pur. Un air aux vertus énergisantes. En effet, plus nous grimpons en altitude, moins l’oxygène est présent dans l’air et contrairement à ce que l’on pourrait penser, c’est excellent pour notre organisme ! Puisqu’il a moins d’oxygène disponible, le corps compense en augmentant notre taux d’hématocrite, c’est à dire les globules rouges dans le sang et cela a un effet dopant ! On se sent alors pousser des ailes et on rentre avec un corps plus fort et plus résistant.

Des ultraviolets, même en plein hiver !


Qu’il s’agisse de l’hiver ou de l’été, les régions montagneuses sont souvent très ensoleillées. Et plus l’altitude est élevée, plus cela se vérifie. Or, pas besoin de vous rappeler les bienfaits de la luminosité sur notre organisme et notre moral. Le soleil de montagne vient donc guérir notre déprime hivernale (cf. notre article sur la luminothérapie) liée au manque de soleil, et vient en plus combler notre manque en vitamine D (cf. notre article sur la vitamine D) !  Attention, même en plein de mois de février, et par des températures très froides, n’oubliez pas de vous protéger car les ultraviolets de montagne sont plus forts et ils sont accentués par la réverbération sur la neige.

La pratique de sports d’hiver !


La montagne offre de multiples possibilités de faire du sport qu’il s’agisse du ski, des balades en raquettes, des randonnées pédestres… Que l’on soit sportif ou non, les vacances en montagne permettent de se dépenser. La plupart de ces activités entretiennent la musculature, améliorent le fonctionnement cardiorespiratoire et permettent de brûler les graisses et les sucres stockés. De plus, le froid oblige l’organisme à se dépenser encore plus pour se maintenir à température idéale !

Cependant, quelques précautions à prendre…


Attention tout de même ! Même si la montagne regorge de bienfaits, elle peut cependant s’avérer néfaste voire dangereuse pour certains. Sachez tout d’abord que les sports de montagne entrainent parfois des blessures. Les plus classiques étant liées aux chutes en ski par exemple. Ensuite, il est nécessaire de rester attentif à l’éventuel « mal des montagnes ».  Oui, comme le « mal de mer », il existe un « mal des montagnes » ! Le fait de monter en altitude peut donc déclencher des maux de têtes, des nausées, des vomissements, des palpitations, des vertiges… Et plus l’altitude est élevée plus les symptômes de ce malaise peuvent s’aggraver pouvant aller dans des cas très rares, jusqu’au coma ! Il semblerait qu’à 2 000 mètres d’altitude, peu de personnes souffrent de ce mal mais il faut rester vigilant. Il existe des contre-indications, émanant de la Fédération Française de la Montagne et de l’Escalade : il est ainsi formellement déconseillé de monter au dessus de 2 500 mètres d’altitude lorsque l’on souffre de maladies cardiaques, d’insuffisance respiratoire et de certaines maladies sanguines. De manière plus relative, cette altitude est également déconseillée aux femmes enceintes, aux enfants de moins de 18 mois ainsi qu’aux personnes souffrant d’asthme déclenché par le froid ou l’effort
Alors avant de partir aux « sports d’hiver », n’hésitez pas à demander l’avis de votre médecin sur votre état de santé et vos capacités !

Bonnes vacances et bon ski à toutes et à tous !

Vacances à la montagne : de vraies vertus santé !
1 vote