Comment faire sa toilette intime avec des produits naturels ?

Les parties intimes de la femme peuvent être sujettes à divers désagréments. Il est essentiel d’opter pour des solutions douces mais efficaces pour préserver cette région du corps. L’utilisation d’un gel d’hygiène intime, de préférence issu de la cosmétique bio, est parfois conseillée. Mais pourquoi et comment prendre soin de cette zone et quels actifs naturels privilégier ?

Pourquoi faut-il laver la zone intime avec un gel ?

La zone génitale est une partie spécifique de l’anatomie féminine, elle peut être :

  • Sensible : elle contient de nombreuses terminaisons nerveuses ;
  • Fragile : elle est soumise à des agressions extérieures (physiques, chimiques, bactériennes…) ;
  • Réactive : sa muqueuse reste sujette à des infections.

Qu’est-ce que la zone génitale chez la femme ?

La zone génitale comprend l’orifice de l’urètre, la vulve (bordée des petites et grandes lèvres, son rôle est de protéger le vagin et l’utérus), l’entrée du vagin (tube fixé sur le col de l’utérus), et l’anus (situé à l’arrière de la vulve).

Le vagin se nettoie naturellement seul : il est tapissé de sécrétions, chargées de le protéger des agressions. Hors période de menstruations, ces sécrétions sont de couleur claire, leur aspect varie en fonction du cycle. Le vagin abrite également la flore vaginale : il s’agit de bactéries naturellement présentes et qui s’autorégulent. Elles permettent de limiter l’arrivée et le développement d’autres bactéries extérieures.

Une bonne hygiène intime suppose de respecter cet équilibre naturel.

Les bons gestes à adopter pour prendre soin de son hygiène intime

Voici 7 règles d’or pour une hygiène intime irréprochable.

1/ Se nettoyer délicatement

Les lavages trop fréquents perturbent le pH de la muqueuse vaginale.

Les douches vaginales – sauf prescription médicale – doivent être évitées : elles affectent la flore.

Comment se laver la zone génitale en 5 étapes :

  1. Nettoyer la vulve d’avant en arrière ;
  2. Ne pas savonner l’intérieur du vagin ;
  3. Laver enfin la zone anale, sans revenir vers l’avant (pour éviter de ramener certains germes pathogènes contenus dans les selles) ;
  4. Rincer à l’eau claire ;
  5. Sécher en tapotant avec une serviette en coton.

Bon à savoir : bannir le gant de toilette pour son hygiène intime

Le gant de toilette favorise la prolifération des germes. Mieux vaut d’abord se laver les mains, puis nettoyer directement sa région intime.

2/ Bien choisir ses vêtements

Côté lingerie : préférez des matières naturelles comme le coton bio ou la soie. Évitez les strings ou culottes synthétiques, ils peuvent irriter cette zone. L’utilisation systématique de protège-slips peut favoriser les irritations et autres infections.

Ne portez pas de vêtements trop serrés et dormez sans sous-vêtements, pour laisser la région intime respirer.

3/ Se changer après le sport

Il s’agit de ne pas rester en contact avec des tissus humides, dans lesquels vous avez transpiré.

Pour les adeptes de natation : pensez à vous rincer avant de vous rhabiller.

4/ Développer les bons réflexes en période menstruelle

Pendant les règles, il est important de changer régulièrement de tampon ou de serviette hygiénique pour conserver une certaine fraîcheur.

L’utilisation d’une coupe menstruelle peut constituer une solution économique, écologique (car réutilisable) et – si elle n’est composée d’aucun produit chimique ni allergène – respectueuse de la flore vaginale : à la différence du tampon, elle ne laisse pas de fibres à l’intérieur du vagin.

Une culotte menstruelle présente également l’avantage d’être lavable et réutilisable. Quand elle est bien conçue (tissu ultra-absorbant), elle évite l’humidité et surtout le contact des zones intimes avec des produits chimiques présents dans certaines protections périodiques (pesticides, blanchissants, etc.).

A savoir : il est déconseillé de dormir avec des protections hygiéniques internes (tampons, cup…) cela pourrait favoriser l’apparition de germes.

5/ Préférer les douches plutôt que les bains

Mieux vaut éviter de maintenir la zone urogénitale dans l’humidité.

Si vous avez envie de vous prélasser dans un bain, ne restez pas trop longtemps et n’ajoutez pas de produits moussants astringents, ou des huiles essentielles sensibilisantes.

6/ S’épiler oui, mais …

Préférez une épilation classique : la nature est bien faite, les poils pubiens servent de barrière contre les germes.

Un rasage ou une épilation peuvent irriter, fragiliser la zone pubienne et favoriser l’apparition de poils incarnés : un maillot intégral doit rester occasionnel. 

7/ Éviter les déodorants et autres produits parfumés

En cas d’odeur ou de sécrétions inhabituelles, il est conseillé de consulter un médecin.

Gare aux produits issus de la cosmétique conventionnelle

Les lingettes ou gels douche parfumés peuvent contenir des parfums de synthèse, conservateurs, tensioactifs, agents moussants ou antiseptiques : irritants, asséchants, ces composés risquent d’affecter les micro-organismes nécessaires à l’équilibre de la flore vaginale.

Mais alors, quels ingrédients privilégier pour nettoyer la région intime ?

Choisir les bons actifs, pour prendre soin de son hygiène intime

La spécificité de la zone intime nécessite l’utilisation de soins adaptés.

Préférez des produits cosmétiques certifiés bio, testés sous contrôle gynécologique.

Composés d’ingrédients naturels, ils sont mieux tolérés par les zones sensibles comme les muqueuses.

Pour votre toilette, privilégiez des savons doux, au pH physiologique.

Les agents régulateurs de pH (comme l’acide lactique) protègent l’équilibre de la flore vaginale.

Zoom sur les huiles essentielles

huiles-essentielles

Les huiles essentielles doivent être utilisées avec prudence (voire déconseillés) quand il est question d’hygiène intime. Leurs actifs puissants peuvent affecter les muqueuses, ils ne sont pas toujours adaptés à cette zone sensible.

Si vous optez pour un gel d’hygiène intime bio, choisissez :

  • Des bases lavantes douces sans sulfates ;
  • Des produits non parfumés ou légèrement parfumés sans allergènes ;
  • Des ingrédients naturels, contenant des plantes sous forme d’extraits ou d’eaux florales aux vertus apaisantes ou adoucissantes : aloe vera, avoine, bleuet, calendula, camomille, chanvre, lavande, mauve, myrtille…

Une bonne hygiène intime constitue un gage de tranquillité pour se prémunir d’éventuelles infections et autres déconvenues. Sans oublier le plaisir de cette sensation de fraîcheur.

Publié le 08/02/2021 par Fleurance Nature, modifié le 15/04/2021

Commentaires
Laisser un commentaire

*Champ obligatoire

Vos commentaires en lien avec le thème abordé seront publiés sous réserve de modérateurs.