Objectif zéro déchet dans ma salle de bain


Limiter les déchets dans ma salle de bain : mission impossible ? Au contraire ! De nombreuses solutions existent. Chaque petit geste constitue déjà une avancée. Voici un tour d’horizon de ces alternatives au plastique et autres gâchis : pour préserver l’environnement, mais aussi réaliser des économies, tout en prenant soin de soi.

Règle numéro 1 : à chacun son rythme ! La bascule vers le zéro déchet doit s’opérer pas à pas. Il ne s’agit pas d’un sprint mais d’un marathon : adopter de nouvelles habitudes durablement, en vue d’une transition douce mais déterminée.

Se démaquiller avec un gant en tissu ou des disques démaquillants lavables

Se démaquiller à l'aide de cotons lavables et réutilisables

Pour vous nettoyer le visage ou vous démaquiller en douceur, plutôt que d’utiliser du coton à usage unique, préférez un gant que vous pourrez réutiliser à souhait, en le lavant régulièrement. Vous pouvez également optez pour des carrés démaquillants lavables et réutilisables.

Pour son tissu, de la fibre naturelle et végétale oui, mais…

La production de coton est très énergivore en eau et nécessite l’utilisation d’agents polluants (chlore et de métaux lourds). Si vous optez pour un tissu en coton, préférez le bio.

Les fibres de lin ou de chanvre restent à privilégier : leur culture est peu gourmande en eau et ne nécessite pas de produits chimiques.

Il existe des microfibres à base d’ingrédients naturels, comme le TENCEL®, extraite d’un matériau naturel (le bois d’eucalyptus).

Se laver avec un pain de savon

Les gels douche et autres savons sont contenus dans des emballages en plastique.

La première astuce pour réduire le nombre de déchets dans sa salle de bain est de préférer de grands formats (500ml ou 1L). Autre alternative : quand vous avez le choix, achetez des produits avec un packaging écoresponsable et donc recyclable – en utilisant des recharges ou en achetant en vrac – ou recyclé.

Pour essayer d’avoir une salle de bain zéro déchet, vous pouvez également opter pour les pains de savon.

Zoom sur le savon au lait d’ânesse

Le lait d’ânesse est réputé pour ses propriétés cosmétiques adoucissantes. Son secret ? Une composition très particulière, riche en oligo-éléments et minéraux, qui convient à tous les types de peaux.

La formule des savons solides est souvent plus naturelle : ils ne nécessitent pas d’ajout d’ingrédients inutiles (des sulfates ou tensioactifs sont utilisés pour un effet moussant).

Les propriétés des huiles végétales qui composent un savon solide sont mieux préservées.

Le petit plus : économiques, ils se conservent facilement. La petite astuce pour garder plus longtemps votre savon ? Le faire sécher sur une éponge de loofah.

Se shampooiner avec un shampooing solide

Ce type de produit cosmétique s’inscrit dans une démarche zéro déchet et respectueuse de l’environnement pour deux raisons :

  • Pas de flacon et autre contenant certes ;
  • Mais également moins d’additifs ou d’artifices.

Les shampoings solides certifiés bio sont composés d’ingrédients naturels, avec des actifs qui permettent de cibler les besoins de chaque type de cheveu.

Pourquoi faut-il réduire la fréquence des shampooings ?

Diminuer sa consommation de shampoing, induit de ne pas se laver trop souvent les cheveux. Les lavages très fréquents accélèrent la production de sébum du cuir chevelu. Le cheveu regraisse plus vite et se fragilise.

Renouer avec l’épilation maison

L’épilation à la cire constitue une bonne solution quand on souhaite réduire ses déchets dans la salle de bain.

Envie d’avoir une salle de bain zéro déchet ? N’hésitez pas à recycler des chutes de tissus pour créer vos bandes dépilatoires, que vous pourrez nettoyer et réutiliser après chaque épilation.

Adopter le rasage sans plastique

Le rasoir jetable est à bannir parce que non recyclable. Selon une étude récente, quelque 7700 rasoirs jetables seraient achetés chaque minute dans le monde1 ! Préférez un rasoir de sûreté : il s’agit d’un objet avec une portion de lame à nu permettant de se raser sans se blesser. Leur lame peut être changée et se recycle puisqu’elle est métallique.

Attention néanmoins à l’emballage dans lequel ces lames sont fournies : préférez un packaging recyclable ou recyclé, plutôt qu’en plastique

Se brosser les dents durablement2

Brosse à dents bambou zéro déchet

Entre 3,5 et 17 milliards de brosses à dents seraient vendues dans le monde chaque année. Les brosses à dents en plastique sont difficiles à recycler et polluantes : une brosse à dents en plastique peut polluer l’environnement jusqu’à 500 ans.

L’un des premiers gestes pour réduire les déchet de sa salle de bain est d’opter pour une brosse à dents aux composants recyclables, avec un manche en bois compostable, en amidon de maïs ou en bambou par exemple. Certaines disposent même de têtes changeables.

Côté dentifrice, plutôt qu’acheter des flacons en plastique, sachez qu’il existe des dentifrices solides naturels, mais aussi des dentifrices à croquer et des dentifrices en poudre.

Dentifrice fait maison ?

Si vous êtes en panne de dentifrice, vous pouvez humidifier votre brosse à dents, la frotter sur un savon de Marseille puis la saupoudrer de bicarbonate de soude. Attention néanmoins : cette opération peut être abrasive pour l’émail de vos dents, elle doit rester exceptionnelle.

Bannir les cotons tiges jetables

Très polluants, les cotons tiges jetables avec une tige en plastique sont interdits à la vente en France depuis le 1er janvier 2020.

Leurs tiges sont désormais composées de matières biodégradables. Mais – dans une optique zéro déchet – vous pouvez les remplacer par des cotons tiges lavables et réutilisables.

Adopter les bons réflexes pendant les règles

Tampons et des serviettes hygiéniques jetables sont polluants pour l’environnement.

En contact avec les muqueuses, zone particulièrement sensible, ils peuvent contenir des produits chimiques sujets à polémiques.

Quelles solutions réduire ses déchets et l’impact environnemental ? Pendant vos menstruations, vous pouvez opter pour :

  • Une culotte menstruelle, lavable et réutilisable ;
  • Une coupe menstruelle (dite cup), en veillant bien à ce qu’elle ne soit composée d’aucun produit chimique et autre allergène.

Une salle de bain zéro déchet n’est pas une utopie mais un objectif réalisable. Cette démarche doit s’inscrire dans une réflexion plus globale : nous interroger sur nos habitudes de consommation, identifier les produits indispensables du superflu, préférer des emballages

Sources :

1 https://www.planetoscope.com/Bic/809-nombre-de-rasoirs-bic-vendus-dans-le-monde.html

2 https://www.francetvinfo.fr/sante/environnement-et-sante/video-pratique-pour-nous-la-brosse-a-dent-est-pourtant-problematique-pour-la-planete_2903677.html

À lire sur le même sujet

Je note cet article

0 vote

Commentaires

Laisser un commentaire

Vos commentaires en lien avec le thème abordé seront publiés sous réserve de modérateurs.

libero felis Donec amet, facilisis sit elementum eget