L’été et ses petits plaisirs sont déjà loin derrière et nos habitudes commencent à changer : notre façon de manger aussi. Plus gras, en plus grande quantité… Nos envies de petits plats mijotés refont surface. Mais que doit-on manger pour lutter contre le froid et dépense-t-on plus de calories l’hiver ?

Des envies nouvelles…

Jour après jour, le froid s’installe. Vous vous dites que, pour mieux passer l’hiver, il est temps de remiser crudités et légumes au placard. Adieu salades ou poissons au barbecue. De nouvelles envies vous assaillent avec des plats plus copieux : pot-au-feu, bourguignon, choucroute… C’est de saison !

Mais on peut se demander si un excès de calories et une alimentation plus riche sont nécessairement la réponse la plus appropriée pour bien passer l’hiver. Et si plus riche, plus riche de quoi ?

Manger plus

Pour se protéger du froid, on a tendance à manger plus. Pourtant, ce n’est pas une bonne idée car il faut surtout manger mieux. Si nos ancêtres avaient besoin d’augmenter leur masse adipeuse pour se protéger du froid, cet excès est contradictoire avec le sens de l’esthétique et le régime alimentaire de l’homme moderne. Il faut dire que nos prédécesseurs vivaient dans des conditions bien plus dures que les nôtres…

C’est un fait, les conditions climatiques influent directement sur la consommation d’énergie de notre corps, obligeant celui-ci à augmenter ses dépenses pour faire face à la chute des températures. Et comme 20 % de nos aliments se transforment directement en chaleur, s’alimenter correctement constitue donc, évidemment, une source d’énergie.

Mais jusqu’à des températures comprises entre 0 et -10°C, pas besoin de changer vos habitudes alimentaires de façon spécifiques pour vous protéger du froid. Le corps supporte assez bien ces baisses de température.

Mais dans quelques régions de France plus en altitude et où l’hiver et plus rude, une légère augmentation de la ration calorique peut se justifier si l’augmentation de la dépense énergétique augmente (profession d’extérieur, pénibilité du travail, sport ou activité physique soutenue).

Bien préparé face au froid 

S’il faut bien sûr manger assez pour que le corps puisse lutter contre le froid, il faut surtout privilégier plusieurs types d’aliments en fonction de leurs apports, de nos envies et… des possibilités que nous offre la saison.

Pour résumer, il faut consommer des aliments riches en énergie.

N’hésitez pas à faire le plein avec :
Les protéines : animales et végétales
Les vitamines : les plats de crudités en regorgent (plus riches en vitamines que les légumes cuits), les fruits de saison (orange, kiwi…) entre les repas et plutôt en journée.

Les féculents : Même si vous ne souhaitez pas en consommer beaucoup pour cause de régime ou autre, les féculents sont essentiels en période de froid.

Pensez aussi :
Aux fruits secs et à tous les compléments alimentaires naturels. La règle d’or ici encore : variez les plaisirs ! Et découvrez par exemple les baies de Goji si vous ne les connaissez pas…

S’hydrater contre le refroidissement

On l’oublie parfois, tant la boisson peut-être synonyme de rafraîchissement. Mais pour lutter contre le froid, il faut aussi bien s’hydrater. Car le froid déshydrate : les basses températures ont tendance à diminuer le taux d’humidité de l’air. Il est donc nécessaire de boire de l’eau, sans excès. Hydratez-vous à votre soif pour aider l’organisme dans son combat quotidien.

Alors pour ne pas voir rouge lorsque le froid arrivera, la recette est simple : pensez à manger mieux !

A-t-on besoin de manger plus en hiver ?
1 vote