Un joli balcon agrémenté de jardinières fleuries, de plantes sauvages et d’un ensemble bien décoré… Un coin de paradis pour s’évader et un vrai refuge pour oiseaux, papillons et abeilles ! Avec un peu de bon sens et quelques conseils, transformer votre balcon en refuge de la biodiversité urbaine est beaucoup plus simple que vous ne croyez.


L’espace d’un balcon est réduit. Mais en ville, cette plateforme qui ouvre nos appartements vers l’extérieur est le lieu idéal pour accueillir les plantes et tous leurs hôtes si utiles, venus butiner ou nicher. Une vraie bouffée d’oxygène pour vous et un coup de pouce pour Dame Nature !

Installez une pergola

La pergola est une construction d’extérieure constituée de poutres et de piliers supportant des plantes grimpantes : lierre commun, clématites, chèvrefeuille des haies ou des bois, houblon, vigne ou bryone. Semez dès le mois d’avril ou en septembre. Un peu d’aide peut être nécessaire pour aider vos plantes à s’agripper dans un premier temps : utilisez un tuteur et un peu de fil de fer sans trop serrer. Selon votre région, les plantes seront différentes.

Installez une mangeoire boules de graisse

En hiver, ce dispositif servira à offrir aux oiseaux des boules de graisse, des cacahuètes (grillées et non salées) et des fruits décomposés (vos pommes, raisins et poires flétris feront très bien l’affaire). Les graines sont essentielles aux oiseaux pour passer l’hiver, mais seulement en période de grand froid (mi-novembre à fin mars). En effet, le printemps revenu, la plupart des oiseaux redeviennent insectivores. Pour accueillir des oiseaux, pensez aussi à l’incontournable nichoir. Leur fabrication est simple, mais vous en trouverez de nombreux dans le commerce. Pensez aussi à une petit coupelle d’eau pour les abreuver quelle que soit la saison.

Au contraire, si vous cherchez à protéger vos semis en jardinière ou vos cultures en pots, vous préférerez faire fuir les oiseaux (au moins un temps !). Pensez alors aux effaroucheurs tels l’oiseau-prédateur en plastique, sans danger pour les oiseaux.

Aménagez un gîte pour coccinelles

Vous cherchez un anti-puceron très efficace et naturel ? La coccinelle est votre alliée idéale. Est-ce parce qu’un seul individu peut dévorer jusqu’à 150 pucerons et 260 larves par jour, qu’on l’appelle la meilleure amie des jardiniers ? En tout cas, l’insecte est qualifié « d’auxiliaire ». Il suffit de peu de choses pour assurer leur protection tout l’hiver : une simple boîte en bois percée de trous légèrement ascendants suffit (les coccinelles tendent à grimper). Pensez à y déposer des feuilles mortes séchées ou du papier journal froissé. Déposez-la dès la fin de l’été dans un lieu ensoleillé et à l’abri du vent et de la pluie.

Construisez un gîte pour abeilles

Les scientifiques tirent la sonnette d’alarme sur la disparition des abeilles car ces insectes sont indispensables à la vie sur terre. Tout le monde connaît les abeilles à miel, dites «sociales». Mais on sait moins que 80 % des abeilles sont solitaires : chaque femelle construit son propre nid où elle dépose la nourriture pour ses larves.

Les gîtes pour abeilles solitaires sont faits de tiges de bambou liées entre elles et qui leur permettront de se reproduire. Une action très utile pour améliorer la productivité de vos arbustes à fleurs et de votre potager, grâce à de grandes pollinisatrices, inoffensives pour les enfants et les animaux : l’abeille maçonne et l’abeille solitaire.

Collez des autocollants anticollision pour oiseaux

Saviez-vous que chaque année en France, des centaines de milliers d’oiseaux meurent après être entrés en collision avec une vitre en plein vol ? Les oiseaux sont trompés par la transparence des vitres. Pour les protéger si vous avez un balcon vitré, l’astuce est pourtant simple : coller dessus des autocollants ou des silhouettes anticollision.

À consulter aussi : le site de la LPO (Ligue de protection des oiseaux) qui a fêté son centenaire en 2012 et où vous trouverez d’autres astuces très utiles pour les oiseaux !

Noter cet article