Chaque année depuis des générations, des millions d’enfants attendent impatiemment l’arrivée du Père Noël qui les couvrira de cadeaux dans la nuit du 24 au 25 décembre, jour de Noël. Le Père Noël fait rêver, fait vendre, fait parler, il est universel… Nous avons cherché à en savoir plus sur ce gentil papi à la barbe blanche.

Entre Père Noël et St Nicolas, il n’y a qu’un pas…

Tout d’abord, revenons aux origines de ce très cher Père Noël. La plupart des sources convergent vers une seule et même version : il s’agit en fait du personnage de St Nicolas transformé en Père Noël en Amérique, par l’intermédiaire d’écrivains, d’illustrateurs et d’affiches publicitaires. Et oui, en réalité les immigrés européens et plus particulièrement hollandais et allemands qui célébraient Saint Nicolas le 6 décembre, l’ont apporté dans leurs bagages aux Etats-Unis au 17ème siècle. Il est ensuite revenu en Europe avec les américains à la fin de la Seconde Guerre Mondiale.
C’est donc outre-Atlantique que peu à peu, Saint Nicolas a changé de « look » pour devenir le Père Noël. Il a troqué sa mitre pour un bonnet, sa crosse contre un sucre d’orge et sa longue robe pour un costume rehaussé de fourrure blanche et d’un gros ceinturon. En 1821, un pasteur américain, Clément Clarke Moore écrit pour ses enfants, un conte dans lequel apparaît le Père Noël dans son traineau tiré par des rennes. Ils sont huit au total et ont même des prénoms : Fougueux (Dasher), Danseur (Dancer), Fringant (Prancer), Rusé (Vixen), Comète (Comet), Cupidon (Cupid), Tonnerre (Donder) et Éclair (Blitzen). En 1860, c’est un célèbre illustrateur Thomas Nast qui le dessine avec son costume rouge et sa fourrure, le présentant comme un personnage rondouillet et jovial. Ensuite, de nombreuses marques ont utilisé le personnage comme icône pour leurs affiches publicitaires, l’ancrant toujours plus dans l’inconscient collectif. On a retrouvé des publicités de Watterman, Michelin, Colgate et bien sûr le plus connu : Coca-Cola en 1931. La firme voulait, en utilisant le mythique Père Noël, inciter les consommateurs à boire du Coca-Cola en hiver. Et c’est ainsi que la marque l’a utilisé pendant plus de 35 ans !

Le mythe et le commerce de Noël dans le monde…

Et puis, durant ces années, on a peu à peu fait évoluer la fête de Noël en fête commerciale. En Europe, les catholiques étaient habitués à s’offrir de petits cadeaux le soir de Noël pour célébrer la naissance du Christ. Au fil des années, les cadeaux sont devenus plus gros, plus importants rendant les fêtes de Noël toujours plus excitantes et enchanteresses notamment pour les enfants ! 
C’est ainsi que des pays n’étant pas de tradition chrétienne se sont mis à célébrer Noël le 25 décembre. Une occasion de faire la fête en famille, de s’offrir des cadeaux, de décorer la ville et les maisons, de rêver tout simplement ! Qu’on soit en 2011 comme en 1950, Noël apparaît alors comme une parenthèse magique à la fin de l’année permettant d’échapper au réel le temps d’une nuit. Les consommateurs comme les commerçants en raffolent !

Les lettres au Père Noël…


Et puis, en créant le Père Noël, on lui a bien sûr créé un lieu de vie, une maison, au Pôle Nord, en Laponie, au Canada, lieu qui dépend selon les traditions et les pays. On a également créé une tradition en demandant aux enfants de faire une liste de cadeaux, une liste consultée par le Père Noël qui décidera alors quoi ramener à chaque enfant. Ces listes sont devenues des lettres que les enfants du monde entier, aidés de leurs parents se sont mis à envoyer par la poste.
Au Canada comme en France, dans les années 1960, les salariés de La Poste ont donc vu arriver des centaines de milliers de lettres toutes mignonnes destinées au très cher Papa Noël. On a donc pris des dispositions afin que ces bambins ne soient pas déçus par une absence de réponse.
En France, le ministre des PTT, Jacques Marette, crée en 1962, au sein du service clientèle du centre de tri de la poste de Libourne, un service chargé d’ouvrir les lettres adressées au Père Noël et d’y répondre par une carte-réponse. Le succès fut au rendez-vous et c’est aujourd’hui plus de 1 500 000 courriers ainsi que des emails que reçoivent les « secrétaires du Père Noël », auxquels elles s’efforcent de répondre avant la date fatidique du 25 décembre ! La première « secrétaire » n’est autre que la sœur du ministre et très célèbre pédiatre Françoise Dolto. Elle est alors chargée de rédiger le message type que tous les enfants recevront en guise de réponse : « Mon enfant (…) je ne sais pas si je pourrais t’apporter ce que tu m’as demandé. J’essaierai mais je suis très vieux et quelquefois, je me trompe. (…) Sois sage, travaille bien. Je t’embrasse fort. Le Père Noël. ». Au Canada, la poste a même mis en place une adresse dédiée avec un code postal. Ainsi, pas de doute, toutes ces lettres arrivent bien auprès du « Santa Claus » !

En voici donc un peu plus sur le vieux monsieur à la barbe blanche qui nous fait tourner la tête chaque année dès le début du mois de décembre et qui fait tant rêver les petits bouts de choux toute l’année ! Vous connaissiez toute l’histoire, ou vous a-t-on appris des choses ? Avez-vous d’autres versions, des anecdotes ou des légendes à nous partager sur le Père Noël ?


N’hésitez pas à consulter nos idées cadeaux dans la boutique Fleurance Nature >>

Noter cet article