1. Et si nous prenions le temps de manger  tout simplement ? Slow life, slow food*… Des habitudes à prendre pour faire du bien au moral et à la ligne : prendre le temps de manger et de faire un vrai repas, c’est essentiel, surtout à l’heure des fast-foods omniprésents qui conduisent inévitablement à de mauvaises habitudes alimentaires.

Le saviez-vous ? le sentiment de satiété ne peut pas se faire ressentir avant une 20aine de minutes a minima. Et plus nous prenons le temps de mâcher, plus nous « trompons » l’estomac et cerise sur le gâteau, plus nous limitons naturellement les désagréments digestifs (ballonnements, lourdeurs d’estomac, acidités..). Pour nous aider à ralentir, le français Jacques Lépine a inventé une fourchette permettant de mesurer l’écart de temps entre 2 bouchées, la fourchette vibre lorsque l’utilisateur mange trop rapidement. Elle est aussi accompagnée d’un logiciel afin de mesurer les progrès réalisés repas après repas.

2. Variez les textures et les plaisirs !

Pour manger équilibré, il faut manger de tout. Retenez comme principe que pour manger de tout, il faut avant tout mettre de la diversité et varier les plaisirs dans son assiette : de la couleur, des cuissons et des textures variées (crus, cuits, liquides, solides …) C’est souvent la façon la plus ludique et la plus appétissante d’équilibrer les fameux ratios protéines/ lipides/ glucides (50/30/20) essentiels à l’équilibre alimentaire. Et pour suivre les principes du slow food : privilégiez les produits frais et locaux de saison et ainsi vous mangerez naturellement de manière plus saine et plus variée en faisant du bien à votre corps et à la planète !

3. Réinventez le plaisir : allier équilibre alimentaire et plaisir gustatif, c’est facile !

Limiter la frustration est l’un des principal gage de la réussite de l’adoption de nouvelles habitudes alimentaires saines sur le long terme : ayez la main légère sur le sucre en pâtisserie, remplacez astucieusement vos matières grasses par des yaourts ou des crèmes allégées, vous verrez vite que vous gagnerez en légèreté sans pour autant sacrifier le goût. Il demeure aussi essentiel de limiter les sources de lipides et d’alcool qui apportent quasiment le double de calories que les protéines et les glucides pour une même quantité, pour cela il suffit d’un peu d’imagination pour alléger sensiblement leurs apports : devenez experts en cocktails sans alcool, préférez les cuissons à la vapeur et même aux micro-ondes, et pour limiter la tentation des boissons sucrées, faites-vous plaisir en misant sur de très bons thés gourmets et notamment le thé vert !

4. Apprenez à être à l’écoute de votre corps et ne vous comparez pas systématiquement à votre voisin :

chacun d’entre nous a un métabolisme qui lui est propre. Le métabolisme de base dépend de multiples facteurs : le sexe (un homme dépense plus de calories qu’une femme), l’âge (ralentissement à partir de 40 ans), l’activité physique, la musculature et le patrimoine génétique (capacité innée du corps à tirer profit de l’alimentation). Commencez par exemple par privilégier les aliments que vous digérez le mieux et sachez être attentifs aux signaux que votre corps vous envoie : si vous êtes systématiquement un peu fatigué vers 11h, votre petit-déjeuner n’est sûrement pas suffisamment riche en sucres lents (ou glucides complexes). Pour y remédier, privilégiez le pain complet naturellement riche en fibres et en goût !

Découvrez Mincifine Réducteur d’appétit au Konjac, à prendre 30 minutes avant un repas afin de réduire l’apport calorique en diminuant la sensation de faim !

Noter cet article