Des roses à la St Valentin en plein mois de février, ça ne vous étonne pas ?! Pourtant ça devrait, ou en tout cas, vous interpeller quelque peu ! Et oui, on ne s’en rend pas forcément compte parce que justement on trouve toutes les variétés de fleurs toute l’année mais : les fleurs sont comme les fruits et légumes, elles fleurissent au rythme des saisons et varient selon les localités.

Alors pour une consommation durable et responsable, on devrait les respecter…

Zoom sur le marché mondial des fleurs


L’Union Européenne consomme plus de 50 % des fleurs coupées produites dans le monde. La rose, reine des fleurs et emblème de l’amour, est le principal produit échangé, et représente 50 % des achats de fleurs coupées en France.
Mais saviez-vous que la plupart des fleurs que vous achetez en France proviennent d’Afrique, d’Amérique du Sud ou d’Asie du Sud-Est ? Et plus particulièrement du Kenya ! Il est le principal exportateur mondial de fleurs coupées vers le marché européen et le troisième plus grand exportateur mondial après les Pays-Bas et la Colombie. Selon le Conseil de production des fleurs au Kenya, « 65% des fleurs exportées sont vendues par adjudication à la hollandaise, bien que les ventes directes connaissent un accroissement. ». Pourtant, lorsque l’on achète des fleurs, elles semblent toutes venir de Hollande. Pourquoi ? En réalité, lorsque la fleur Kényane est expédiée par avion vers la bourse aux fleurs d’Amsterdam, les enseignes de la distribution de fleurs l’assimilent à leur propre production et l’étiquettent donc « Origine : Pays-Bas ». Difficile donc en tant que consommateur de connaître la provenance des fleurs que nous achetons !

Quelles conséquences pour la planète ?

Parce que nos fleurs proviennent de continents lointains et voyagent par avion, mais aussi parce que celles que l’on cultive en Europe sont élevées en serre, leur empreinte écologique est catastrophique ! On estime qu’acheter un bouquet de 25 roses reviendrait donc à faire 20 km tout seul en voiture !
En plus de l’empreinte écologique qu’elle représente, la culture de ces fleurs coupées dans des pays comme l’Afrique est effectuée de façon peu respectueuse des hommes et de la nature. Les conditions de travail des ouvriers sur place sont déplorables : utilisation de pesticides et d’engrais synthétiques toxiques déversés sans aucune protection pour les ouvriers, salaires indécents et surexploitation des ressources locales en eau (assèchement et pollution des lacs et rivières…). Autant dire que faire plaisir en offrant de jolies fleurs qui décorent et parfument nos maisons n’est pas vraiment un comportement responsable !

Quelles solutions pour une consommation responsable ?

Il existe tout de même des alternatives aux fleurs coupées cultivées à l’autre bout du monde ou en serre. Tout comme il s’en développe depuis plusieurs années pour les fruits et légumes avec par exemple les AMAP, les Cabas Bio, les livraisons de produits directement issus des producteurs
Il devient donc possible de « consommer » des fleurs de saison, bio et équitables !


Pour les fleurs de saison, encore faut-il les connaître… Il est tout à fait possible de se renseigner chez votre fleuriste ou en jardinerie sur les fleurs à choisir selon la saison et d’acheter des fleurs ayant poussé localement. Mais la meilleure façon est peut-être de se mettre au jardinage ! En plantant vous-même vos semis aux saisons indiquées, vos parterres fleuriront de manière naturelle en vous offrant des tulipes en mars-avril et du muguet en mai par exemple ! La cueillette directement dans votre jardin ou dans la campagne environnante vous permettra de connaître peu à peu les périodes de floraison et les fleurs à ne surtout pas acheter en plein hiver !

Les fleurs BIO ça existe ! Comme pour les producteurs locaux de fruits et légumes, vous devriez pouvoir trouver des horticulteurs près de chez vous qui cultivent des fleurs BIO, sans pesticides et qui pratiquent la vente directe aux particuliers. Sinon il existe un peu partout en France des Associations pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne (AMAP). Le réseau de magasins Botanic propose également une offre similaire. Enfin, saviez-vous qu’il existe des labels pour certifier les fleurs BIO ? Et oui, le label connu AB (Agriculture Biologique) s’applique également aux fleurs !

Ou alors des fleurs équitables… Comme pour le chocolat ou le café, la culture des fleurs se fait désormais équitable grâce à des organismes certificateurs comme le très célèbre Max Haavelar. En achetant des fleurs labellisées équitables vous développez une culture floricole responsable dans les pays concernés. Un commerce équitable avec de meilleures conditions de travail pour les salariés et des critères stricts de respect de l’environnement en matière de pesticides…


Alors, maintenant, avant de vous rendre chez votre fleuriste vous penserez peut-être à notre article non ?!

Sources :

http://greenquest.com/mainvert/fleurs/flsaison.htm
http://www.ethiflora.fr/filiere_qualite.php
http://www.fairflowers.de/
http://www.marcelgreen.com/
http://www.ipsinternational.org/fr

Noter cet article