Douleurs abdominales, fatigue, maux d’estomac, migraine, troubles digestifs… Vous souffrez peut-être d’une intolérance alimentaire. Aujourd’hui, la mode est aux régimes no-gluten. Véritable danger nutritionnel ou enjeu marketing ? Décryptage.Intolérance au gluten

Gluten : où es-tu, que fais-tu ?

Qu’est-ce que le gluten et où se cache-t-il ? Il s’agit d’une protéine, combinée avec de l’amidon, naturellement présente dans certaines céréales et utilisée dans l’industrie agroalimentaire pour ses effets épaississants.

Le gluten se retrouve dans pâtes, viennoiseries, pain, biscuits… Et même la bière ! Blé, boulgour, orge, seigle, épeautre, kamut : il est presque partout. Mais la bonne nouvelle c’est que le sarrasin, le maïs, le riz ou le quinoa n’en contiennent pas.

A savoir : les femmes sont plus touchées que les hommes : elles constituent près de 70 % des personnes atteintes par cette intolérance (1).

Pour aller plus loin : rendez-vous sur le site  de l’Association française des intolérants au gluten http://www.afdiag.fr/ vous y trouverez toutes les infos utiles et même des ateliers cuisine en vidéo !

Ces intolérances se développent différemment selon les régions du monde, pour des raisons culturelles : on observe moins d’intolérance au gluten en Asie par exemple, mais là-bas l’alimentation repose sur d’autres céréales.

Des symptômes variables et pas toujours perceptibles

« La maladie coeliaque (ou intolérance au gluten) est un trouble complexe et l’intestin grêle est un organe complexe et l’intersection des deux peut s’avérer imprévisible » explique le docteur Daniel Leffler interviewé par le Huffington Post (2). Cette intolérance se manifeste principalement sous forme de :

  • Problèmes digestifs : diarrhées ou constipation, douleurs abdominales, ballonnements, nausées… Si vous souffrez de ce type de troubles, votre gastro-entérologue saura vous aiguiller.
  • Manifestations neurologiques : maux de tête, fatigue, anxiété ou dépression peuvent également être révélateurs.
  • Anémie : l’intolérance au gluten engendre une lésion de la paroi de l’intestin grêle (atrophie villositaire) susceptible de provoquer des carences, surtout en fer.
  • Ostéoporose : la maladie cœliaque peut engendrer une fragilité des os, même chez les jeunes adultes.
  • Eruptions cutanées : la dermatite herpétiforme touche souvent les jeunes adultes et se présente sous forme de plaques urticantes rouges sur le dos et dans le creux des coudes.
  • Complications gynécologiques : retard de puberté, fausses couches à répétition, retards de règles ou naissance d’enfants de petite taille… Peuvent être symptomatiques.
  • Présence d’une autre maladie auto-immune : les personnes sujettes à une intolérance au gluten sont souvent porteuses d’autres maladies affectant leur système immunitaire (diabète type 1, tyroïdites…).
  • Chez l’enfant ? Rupture de la courbe de poids, apathie, fatigue, irritabilité… Dès les 4 mois de votre progéniture, la maladie cœliaque peut se déclarer.

Halte aux régimes injustifiés : testez d’abord votre intolérance avant de vous lancer

Des tests médicaux vous permettent d’évaluer votre intolérance au gluten (3) :

  • d’abord une prise de sang pour vérifier le taux d’anticorps anti-transglutaminase IGA.
  • si ce taux est élevé, il faut procéder à une biopsie de la paroi intestinale (par endoscopie).

Et si vous étiez juste hypersensible ? Zoom sur le business no-gluten

Ces intolérances semblent de plus en plus courantes. S’agit-il d’une nouvelle catégorie de « malades » ou juste d’adeptes des régimes restrictifs ? Parce qu’une chose est sûre : le marché du sans gluten grossit chaque jour ! Selon une étude récente Mintel (4), il est estimé aux Etats-Unis à 10,5 Milliards de $ avec une évolution à 15,6 milliards  à l’horizon 2016. Selon cette même étude, 75% des  personnes interrogées mangent des produits sans gluten sous prétexte qu’elles les considèrent plus saines et 27% dans le but de perdre de poids !

Moralité ? Souffrir de maux de ventre peut avoir de nombreuses origines : évitez les conclusions hâtives…

(1) Tous allergiques au gluten ? Le Vif, 11/04/2014, http://www.levif.be/info/actualite/sante/tous-allergiques-au-gluten/article-4000433283116.htm j’ai croisé plein de sources mais ne trouve pas l’étude originelle…
(2) La Maladie coeliaque et l’intolérance au gluten: entretien avec des experts médicaux, 17/09/2012 http://www.huffingtonpost.fr/sz-berg/maladie-coeliaque-gluten_b_1889187.html
(3)  « Recherche d’autoanticorps : diagnostic de la maladie cœliaque et suivi de l’observance du régime sans gluten » HAS,  31 janvier 2007 http://www.has-sante.fr/portail/jcms/r_1498756/fr/recherche-dautoanticorps-diagnostic-de-la-maladie-coeliaque-et-suivi-de-lobservance-du-regime-sans-gluten?xtmc=&xtcr=2
(4) http://www.rlf.fr/actualites/etude-cniel-mintel-2012-un-fort-developpement-de-l-innovation-laitiere-au-niveau-mondial:KVUHUS51.html
L’intolérance au gluten : nouvelle lubie alimentaire ?
4 votes