L’arrêt du tabac est un grand pas à franchir. Que vous soyez « petit » ou « gros » fumeur, il est primordial de planifier et d’organiser votre sevrage tabagique.

La prise de substituts nicotiniques, si elle peut rassurer dans un premier temps, ne fait que différer la désintoxication à la nicotine. Vous devez avant tout agir sur les répercussions que va entrainer l’arrêt de la cigarette sur votre organisme. Les méthodes douces et naturelles, comme la phytothérapie sont de bons moyens pour opérer un sevrage tabagique dans les meilleures conditions.

Élimination des toxines, lutte contre le stress, maintien de l’équilibre émotionnel sont autant de symptômes consécutifs au sevrage. Grâce à ses multiples actifs naturels, la phytothérapie permet d’agir en douceur et de renforcer votre organisme au quotidien.
Les plantes et les produits naturels sont vos alliés pour gagner la bataille contre la dépendance au tabac !

Les premiers bénéfices à l’arrêt du tabac

Dès le premier jour de l’arrêt du tabac, le monoxyde de carbone est complètement éliminé du corps. Au fil des semaines, les bénéfices se font ressentir : après les 15 premiers jours, le sommeil est plus réparateur, le goût et l’odorat s’affinent ; vous retrouvez des sensations que vous aviez oubliées. Après la première année, le risque de maladies coronariennes et de crise cardiaque est déjà réduit de moitié.
La formation de rides, notamment autour de la bouche et des yeux ralentit grâce à l’amélioration de la circulation sanguine. Mieux oxygénée, la peau de votre visage devient plus lumineuse et moins sèche. Vos dents et vos doigts ne sont plus jaunis et vous ne sentez plus le tabac froid, une première victoire pour vous… et votre entourage !

Quelles sont les méthodes douces pour arrêter de fumer ?

Phytothérapie, acupuncture, hypnose, homéopathie, aromathérapie sont autant de méthodes alternatives pour allier bien-être et sevrage tabagique.

Phytothérapie, homéopathie et aromathérapie ont en commun l’utilisation de matières naturelles, qu’elles soient animales ou végétales.
La phytothérapie est une méthode thérapeutique qui utilise les plantes pour leurs vertus médicinales, par extraction des principes actifs ou par broyage fin des plantes séchées. Le conditionnement se fait sous forme de tisanes, gélules ou sirop, parfaitement adapté à la vie moderne. “La phytothérapie (…) est une thérapeutique de choix pour contrôler au mieux les symptômes liés au syndrome de manque”, affirme le Dr Franck Gigon, médecin phytothérapeute.

Utilisant des substances d’origines végétales ou animales, l’homéopathie procède par dilution centésimale dans l’eau de ces substances actives, et se présente sous forme de granules ou de gouttes.

L’aromathérapie, branche de la phytothérapie, se fonde sur la distillation d’extraits de plantes par évaporation jusqu’à l’obtention d’huiles essentielles, qui s’utiliseront en massage, en diffusion dans l’atmosphère ou par voie orale.

Acupuncture et hypnose. Effectuées dans le cadre d’une consultation médicale, ces deux méthodes fonctionnent également dans le cadre d’un sevrage tabagique. L’acupuncture travaille sur l’énergie vitale positive (Yang) et négative (Yin) du patient et rétablit les déséquilibres par l’application de petites aiguilles. L’hypnose fonctionne, elle, par suggestion d’idées, par exemple en associant l’idée du tabac à un profond dégoût.

La phytothérapie en pratique : comment l’utiliser dans le cadre du sevrage tabagique ?

La phytothérapie apporte une aide précieuse en agissant sur l’ensemble des éléments consécutifs au sevrage.

Notre plan d’action en 3 points

1.    Purifier son organisme
Mis à mal par des années de tabagisme, votre organisme a besoin d’être purifié. C’est le moment pour  une cure détox ! Une première cure de 20 jours va permettre d’accélérer l’évacuation des déchets et l’élimination des toxines accumulées. Un concentré d’extraits de plantes : radis noir, pissenlit, bardane, aubier de tilleul et d’huiles essentielles (menthe poivrée, citron et lavande) agissent sur le tonus et redonnent à la peau son éclat naturel.

2.    Retrouver la sérénité et lutter contre le stress
L’effet de manque dû à l’arrêt du tabac peut entraîner irritabilité et stress supplémentaire. Pour éviter de replonger et pour maintenir des relations harmonieuses avec votre entourage, pensez à agir dès les premiers moments de l’arrêt du tabac. Les produits à base de magnésium, de Lactium®, de basilic améliorent le bien-être et réduisent le stress. Le soir, remplacez la dernière cigarette par une infusion à base de camomille, tilleul, verveine pour trouver rapidement le sommeil.

3.    Maintenir son équilibre émotionnel et éviter les troubles de l’humeur
Tout changement dans les habitudes de vie peut avoir des répercussions sur l’organisme. Certains éléments sont indispensables pour assurer au système nerveux son bon fonctionnement. Les oméga-3, d’origine animale ou végétale, sont une source d’énergie privilégiée pour le corps. Or l’apport en oméga-3 est insuffisant dans l’alimentation de la population française. Une cure d’attaque ou d’entretien permet de résister au stress et de conserver bonne humeur et joie de vivre pendant la période de sevrage.

Pour aller plus loin
http://www.tabac-info-service.fr/

Noter cet article