Le bâillement est l’un des réflexes les plus partagés au monde. Signe d’ennui pour les uns, d’éveil pour les autres, il passe le plus souvent inaperçu alors qu’il nous submerge plusieurs fois par jour. Mais pourquoi bâille-t-on ? Fleurance Nature se penche pour vous sur la question.


Bâiller est un comportement physiologique très courant et un réflexe naturel essentiel. Une personne normale bâille environ 250 000 fois au cours de sa vie. Chaque jour, cela vous arrive donc en moyenne 5 à 10 fois, avec une fréquence plus élevée au réveil.

Tout le monde bâille et pas seulement les humains : d’autres animaux connaissent ce besoin, même en-dehors des mammifères. Les poissons, les reptiles, les oiseaux, enfin presque tous les vertébrés sont sujets au bâillement. Le plus souvent, ce réflexe précède ou suit un état de sommeil.

Mécanisme du bâillement

Pendant le sommeil, nous subissons une baisse d’activité des muscles des voies aériennes. En se réveillant, les bâillements et les étirements ont pour effet d’ouvrir les voies aériennes (augmentation de l’ouverture du pharynx) et de « remettre en route » les muscles associés à la respiration. Ils permettent une inspiration profonde qui induit une meilleure oxygénation du sang et des poumons.

Bâiller est aussi l’occasion de libérer de l’énergie. C’est pourquoi la médecine chinoise voit en lui un facteur de bonne circulation de cette énergie vitale bloquées par le stress et permet de stimuler les organes internes (foie, reins, poumons) ainsi que les fonctions digestives et respiratoires.

Passage progressif d’un état à un autre

Le bâillement se manifeste également en cas d’ennui, de sommeil ou de baisse de vigilance : dès le passage d’un état à un autre en quelque sorte ! Notre corps « glisse » progressivement vers le sommeil. Le cerveau capte alors ces modifications physiques. La baisse du tonus non désirée entraîne alors automatiquement le réflexe du bâillement qui a en fait un rôle inverse : celui d’accroître notre vigilance.

Signal d’une vigilance en baisse

Il s’agit en quelque sorte d’un mécanisme de protection contre le sommeil et donc bon pour la santé car il permet de mieux se concentrer. Un « coup de fouet », pour le dire autrement ! Par exemple, lors de la conduite de nuit, fiez-vous à lui : il vous indiquera le moment où baisse votre vigilance et s’accroît le danger. Il est temps de passer le volant ou de vous arrêter pour faire une sieste.

Expression d’un besoin

En général, le bâillement exprime un besoin de notre organisme : besoin de sommeil, de détente ou de se nourrir. C’est en quelque sorte notre organisme qui nous fait passer un message, plus ou moins bruyamment…  

Un effet particulièrement remarquable du bâillement est le phénomène d’imitation : voir quelqu’un bâiller déclenche en nous un mécanisme qui nous pousse à l’imiter. Le bâillement déclenche l’activité des lobes frontaux responsables de nos capacités entre autres d’imitation.

Le saviez-vous : même les fœtus bâillent dans le ventre de leur mère !

Les bienfaits du bâillement
2 votes