L’évocation de son nom nous transporte dans un univers à la fois exotique et hostile, voire agressif… Mais qu’en est-il vraiment ? D’où lui vient cette force de caractère originelle que l’on retrouve dans la saveur âcre et piquante des lambeaux jaunâtres que nous consommons ? Nous ne connaissons qu’une infime partie de ses mille et unes vertus… Laissons-nous apprivoiser par cette plante hors du commun… Le gingembre !

         Le gingembre (Zingiber officinale Roscoe), plante vivace herbacée de la famille des Zingiberaceae, est originaire d’Asie tropicale mais n’existe plus que sous sa forme cultivée à l’heure actuelle : il se reproduit par multiplication végétative grâce à son rhizome. Cette partie cachée de la plante, encore appelée tige souterraine, est utilisée depuis 5000 ans en phytothérapie pour ses nombreuses propriétés… au détriment de la partie aérienne, pourtant très agréable à l’œil mais inefficace pour notre bien-être intérieur.
Plante de prédilection de la médecine chinoise, le gingembre est principalement cultivé en Chine, au Japon, en Inde, dans tout le Sud-Est asiatique (Indonésie, Philippines), en Jamaïque et en Afrique (Nigeria). On le consomme frais, séché ou sous forme d’huile essentielle extraite du rhizome.
Petit tour d’horizon des bienfaits d’une plante qui a su traverser les âges sans perdre de sa popularité…

  • Le rhizome frais aide à stimuler la circulation
  • La forme sèche est plutôt conseillée pour prévenir les nausées et vomissements notamment relatifs au mal des transports (voiture, car, bateau ou avion).
  • Enfin, l’huile essentielle, qui est à manier avec beaucoup de précautions, comme la plupart des huiles essentielles, est connue pour soulager des problèmes relatifs aux articulations douloureuses.

Enfin, le gingembre est une source importante de manganèse, oligoélément essentiel à l’organisme et qui aide à lutter contre les radicaux libres.

L’astuce Fleurance Nature : Pour en avoir toujours sous la main, cultivez chez vous votre gingembre !
Procurez-vous un rhizome présentant de petites pousses puis déposez-le sans l’enfoncer dans un pot rempli de terre légère, humide et aérée. Veillez à l’arroser régulièrement sans pour autant le noyer et gardez-le au chaud. Soyez ensuite patient, vous pourrez bientôt avoir le plaisir de déguster du gingembre ‘maison’ !

Noter cet article