« Facebook », on en entend parler à tout bout de champ : dans la rue, au bureau, dans les médias et même dans le milieu de l’économie depuis son entrée en bourse le mois dernier. Mais Facebook, c’est quoi ? Qu’est-ce qu’on peut y faire exactement ?  Est-ce que c’est dangereux ? Petit point sur ce géant des réseaux sociaux, sur les opportunités qu’il offre mais aussi sur les risques qu’il représente.

Facebook, c’est quoi ?

Facebook, c’est ce qu’on appelle un « réseau social », c’est-à-dire une sorte de communauté virtuelle rendue possible par Internet. C’est gratuit et ouvert à tous ! Sauf aux moins de 13 ans (du moins pour l’instant, Facebook aimerait donner l’accès aux – de 13 ans avec un contrôle parental mais ce n’est pas encore fait)
Du coup, lorsqu’on crée un « profil » sur ce réseau, il est possible d’y retrouver plein de gens, où qu’ils vivent et ne serait-ce qu’avec un nom et un prénom (à condition qu’eux aussi y soient inscrits). On peut alors partager des informations avec des membres de la famille, des amis, des collègues ou même un voisin de palier.
Et sur Facebook, tout devient simple ! Vous pouvez partager des photos, des vidéos en quelques clics ou plus simplement encore exprimer ce que vous ressentez ou vivez en écrivant un petit message que tous vos amis pourront lire. Inversement, vous pouvez aussi suivre les actualités de ceux qui vous entourent beaucoup plus facilement. C’est vrai qu’on hésite parfois à appeler un ami de longue date pour avoir de ses nouvelles, mais ici, ce n’est plus du tout un problème, tout se fait très naturellement !

Et Facebook ne s’arrête pas là ! Lors de votre inscription, le réseau vous demande de remplir des champs de renseignements personnels qui vont permettre de compléter votre identité : votre âge, vos centres d’intérêts, vos opinions politiques ou religieuses etc., mais pas de panique, a priori, rien ne vous oblige à y répondre sérieusement. Il est même facultatif d’y répondre
Mais sur Facebook, votre personnalité se révèle aussi de manière un peu plus nouvelle que par le biais de simples descriptions que l’on remplit. Vous pouvez « Liker » (aimer) la page de telle marque ou de telle série télé. N’hésitez pas à « Liker » la page fan de Fleurance Nature, vous y trouverez toutes nos actualités et pourrez aussi y ajouter des informations en vous exprimant sur cette page. Dans la même idée, il est aussi possible de rejoindre, et même créer, des groupes qui sont en fait des micros communautés privées (pour réunir la famille) ou publiques (avec des valeurs communes).
On voit aussi de plus en plus d’applications ludiques se développer ; des minis jeux amusants ou encore des petits tests du genre « Êtes-vous prêt(e) à trouver l’Amour ? » ou encore « Quel personnage de film êtes-vous ? », « Quel pays est fait pour vous ? » etc… Tout cela permet en fait de construire une sorte de carte d’identité, la plus complète au monde ! Néanmoins, ces applications accèdent à certaines de vos données personnelles, mais rassurez-vous, votre autorisation est nécessaire !

Il y a t-il des risques sur Facebook ? Comment peut-on y échapper ?

Comme rien n’est jamais tout rose, on peut effectivement trouver plusieurs choses à redire à propos de Facebook et notamment quant aux risques qu’il représente. Mais pas de panique, ces risques peuvent être maîtrisés ! 
Avant toute chose, il faut veiller à limiter votre propre réseau, votre cercle d’amis. Comme Facebook est une communauté ouverte à tous, n’importe qui peut entrer en contact avec vous en vous envoyant une « demande d’amitié ». Il est donc important de filtrer ces demandes et de n’accepter que celles des gens que vous connaissez ou que vous avez envie de connaître, sans oublier de faire parfois un peu de « tri » !
Mais attention, même si vous filtrez ces demandes, vous pouvez être visible sur le réseau par plus de gens que vous ne le pensez, c’est-à-dire même par ceux qui ne font pas partie de vos « amis » parce que vos  paramètres de confidentialité ne sont pas encore réglés. Du coup, tout le monde peut voir votre profil et vos informations. Il faut donc bien prendre le temps de régler ces paramètres, de sorte que seuls ceux à qui vous en donnez l’accès puissent voir ce que vous publiez. Et oui, vous n’avez pas forcément envie que votre vie, ou celle de votre famille soit visible par tous !

L’un des autres principaux risques, c’est de devenir accro ou d’aller un peu trop loin. Ça peut sembler bête, mais on se prend vite au jeu d’aller publier quotidiennement des infos sur notre petite vie. Une photo par-ci, un commentaire par-là, tout est si simple et si sympa qu’on en oublie parfois de garder notre jardin secret et même celui de nos amis. C’est, à vrai dire, un fait que l’on observe beaucoup chez les jeunes. Dans le feu de l’action, on ne distingue plus forcément ce qui est raisonnable ou non et on expose alors des photos, des vidéos ou des infos parfois compromettantes pour notre image ou pour celle de nos proches. Veillez donc à rester maître de ce que vous divulguez et à ne pas dépasser les limites du trop personnel !
Enfin, l’un des risques les plus contraignants c’est que même si vous avez pris soin de régler vos paramètres de confidentialité, certaines données peuvent être récupérées et utilisées contre vous. Il est parfois arrivé que des employés soient renvoyés ou que des candidats à un entretien d’embauche soient refusés parce que leur profil affichait des informations compromettantes (photos de soirées arrosées ou propos malveillant envers une direction). En effet, il arrive que des directions, souvent par le biais de cabinets spécialisés, parviennent à obtenir des informations pourtant censées lui être inaccessibles. Mais ce genre de cas est extrêmement rare, et une fois encore, sans doute faut-il simplement faire preuve d’un peu de retenue pour se protéger.

En somme, si vous décidez de vous inscrire, ou si vous êtes déjà inscrit sur Facebook, faites bien attention à en avoir un usage raisonnable, dans le respect des autres et de vous-même et en sachant garder votre part de mystère…

Noter cet article