Le 15 octobre 2011 aura lieu la 3ème édition de la Journée mondiale du lavage des mains, qui comme son nom l’indique, a pour vocation de sensibiliser les populations à l’importance d’un geste simple : l’hygiène des mains.

Les enfants, et notamment ceux scolarisés, sont la principale cible de cette journée pour laquelle l’Unicef est très impliqué. Pour cette journée de sensibilisation, l’accent est mis sur les pays en voie de développement qui sont concernés au premier chef par cette campagne : 5 000 enfants de moins de 5 ans y décèdent chaque année des suites d’une maladie diarrhéique due à l’utilisation d’eaux contaminées !


Le « remède » est pourtant connu et simple à mettre en œuvre : le lavage des mains au savon. Peu onéreux et parmi les plus efficaces, le savon s’avère être le meilleur moyen de prévenir les maladies diarrhéiques mais aussi les pneumonies.
L’enjeu plus global est l’amélioration générale des pratiques d’hygiène. Le lavage des mains est en effet bien plus qu’un geste anodin : c’est un élément clé dans la lutte contre les infections associées aux soins et la transmission d’agents pathogènes. Il s’avère particulièrement important dans les milieux médicaux et les établissements de santé (à l’hôpital, contre les maladies nosocomiales notamment).

Le savon sauve des vies

Quelques règles simples sont à rappeler. Se laver les mains à l’eau ne suffit pas : il faut utiliser un savon, en particulier aux moments dits « critiques » (après être allé aux toilettes, nettoyer un enfant ou avant de toucher la nourriture). Les mains sont souvent des vecteurs qui transportent des agents pathogènes d’une personne à l’autre, soit par contact direct ou indirect au contact des surfaces.Bien que cet acte puisse sauver des vies, le lavage des mains au savon est encore trop rarement pratiqué dans bon nombre de pays et difficile à promouvoir.

Faire des enfants les agents du changement

Le problème est simple : faire passer le lavage des mains au savon d’une bonne idée abstraite en comportement automatique pratiqué à la maison, à l’école et dans les communautés du monde entier. Si le lavage des mains au savon avant de manger et après être allé aux toilettes s’enracinait dans le comportement habituel, cela pourrait sauver plus de vies que n’importe quel vaccin ou intervention médicale, en réduisant de près de 50 % le nombre de décès dus à la diarrhée et de 25 % le nombre de décès dus aux infections respiratoires aiguës.

Zoom sur comment bien se laver les mains…

Et oui, ça peut paraître tout simple, et pourtant, il est important de rappeler certains gestes clés…
Pensez autant que possible à :
– utiliser de l’eau tiède ou chaude de préférence
– bien faire mousser le savon et frotter les mains et les avant-bras pendant au moins 15 secondes.
– bien penser à nettoyer le dessous des ongles (et les couper courts de préférence)
– rincer abondamment
– se sécher les mains avec une serviette propre ou jetable

Alors vous aussi, montrez l’exemple : en appliquant ces recommandations simples, chacun peut éviter la propagation des germes. Et quand vous ne pouvez pas utiliser de savon (transports, lieux publics, voyages…), pensez au gel hydroalcoolique !

A consulter :
http://www.mainspropres.sante.gouv.fr/

Noter cet article