Les origines de l’arnica

L’arnica est une plante originaire des régions montagneuses européennes, du sud de la Russie et d’Amérique. Elle se distingue par sa couleur jaune-orangé. Il existe de nombreuses variétés d’arnica mais la plus connue reste l’arnica montana.Arnica

En France, on retrouve l’arnica à partir de 600m d’altitude dans les régions montagneuses comme les Alpes, les Pyrénées ou encore le Massif Central. L’arnica est une plante protégée mais est cultivée par des producteurs locaux qui savent aussi la protéger. Elle fleurit à la fin du printemps et est récoltée au début de l’été, tôt le matin. Afin de préserver tous ses nutriments, il est préférable de la cueillir avant sa floraison.

L’arnica, pas que pour les chocs

L’arnica est le plus souvent connue sous forme de gel mais elle existe également en granules ou comprimés homéopathiques, en huile de massage, en crème ou en stick.

Les vertus thérapeutiques de l’arnica étaient déjà reconnues dans les traités de médecine de la Grèce Antique. Elle est aujourd’hui enregistrée dans la liste des plantes médicinales de la Pharmacopée française, et son usage est reconnu par l’OMS.

Souvent utilisée après un choc elle permet d’apaiser les douleurs lors d’un traumatisme. Ses propriétés antalgiques et anti-inflammatoires favoriseraient la résorption des saignements à l’origine de l’hématome ou de la bosse. Elle est également utilisée pour le traitement des ecchymoses et des entorses.

Très prisée des sportifs, l’arnica permet de préparer le muscle avant l’effort par une simple friction rapide. Après l’effort elle décontracte les muscles et élimine les déchets tout en limitant crampes et courbatures.

Vous l’aurez compris, l’arnica s’avère indispensable. Ses bienfaits en font un allié précieux à avoir dans la trousse à pharmacie des sportifs et de toute la famille.

Découvrez tous les secrets de l’arnica sur notre dossier : Vrai/Faux : tout ce qu’il faut savoir sur l’arnica

L’arnica, un allié précieux au quotidien
3 votes