180005364En France, 1 personne sur 3 aurait des difficultés à digérer le lait(1). Un nutriment pourtant essentiel parce que source de calcium. Faut-il consommer moins de laitages ? Comment savoir si on souffre d’intolérance au lactose ? Quelles solutions pour faciliter la digestion ? Explications.

Qu’est-ce que le lactose ?

Le lactose est le sucre naturellement présent dans le lait. Il se compose de 2 molécules : glucose et galactose. Pour digérer le lactose, notre organisme produit une enzyme (la lactase) qui sépare ces 2 molécules. C’est cette fameuse enzyme qui fait défaut aux personnes intolérantes.

Où se niche-t-il ?

Comme son nom l’indique, le lactose est présent dans les produits laitiers : yaourts, lait (entier comme écrémé), crèmes, fromages, glaces, beurre, mozzarella…

Mais attention aux idées reçues ! On ne trouve pas du lactose dans tous les produits laitiers (pas dans les fromages affinés par ex) alors qu’on en trouve dans certaines charcuteries, potages industriels et autres produits diététiques et – vous l’ignorez sans doute – on en retrouve même dans certains médicaments comme supports ou excipients. Bref, lisez attentivement les étiquettes.

Comment savoir si je suis intolérant ?

« Beaucoup de sujets se pensent à tort intolérants au lactose »(2). Alors, simple problème digestif ou véritable intolérance ?

Les personnes intolérantes au lactose ne le digèrent pas correctement et développent des acidités dans le côlon et des troubles intestinaux à des degrés divers. Concrètement ? Gaz, diarrhées, ballonnements, flatulences, crampes…

Pas de véritables inquiétudes pour votre santé, juste un inconfort. Une intolérance à ne pas confondre avec une allergie au lait, plus grave.

Comment évaluer mon intolérance au lactose ?

Vous pouvez réaliser des petits tests à la maison : boire un grand verre de lait le matin a jeun et observer l’apparition d’éventuels symptômes, ou stopper les laitages et autres sources de lactose pendant 15 jours afin de vérifier si votre état s’améliore.

Sinon, vous pouvez réaliser un examen en milieu hospitalier dit « le test de l’hydrogène expiré » : vous ingérez du lactose, que vous êtes censé expirer par voie respiratoire sous la forme d’hydrogène lors de la digestion, en cas d’intolérance on en retrouve en quantité très élevée.

Conseils pratiques pour mieux tolérer le lactose

Souffrir d’intolérance au lactose ne suppose pas nécessairement de renoncer aux produits laitiers.

Voici quelques trucs et astuces à connaître :

  • consommez les aliments source de lactose plutôt en cours de repas pour aider votre organisme à les assimiler
  • ajoutez-en au sein de vos recettes (un peu de lait dans votre purée par exemple)
  • consommez de préférence des fromages à pâte cuite
  • choisissez des produits laitiers sans lactose ou additionnés de lactase
  • optez pour du yogourt : il contient des bactéries actives qui facilitent la digestion du lactose
  • intégrez des compléments alimentaires – à base de lactase – à vos repas (ils vont vous permettre d’améliorer votre digestion).

Sous prétexte d’intolérance au lactose, de nombreuses personnes diabolisent les laitages pourtant source de calcium, essentiel à votre bien-être (notamment pour le système osseux). Un phénomène problématique, surtout pour les enfants (en pleine croissance) et les personnes souffrant d’ostéoporose. Bref, en matière d’alimentation, gare aux effets de mode !

 

(1) Enquête IPSOS France, juillet-août 2010
(2) « Entre intolérance au lactose et maldigestion », A. Marteau diététicienne et Ph. Marteau gastroentérologue à l’Hôpital Européen Georges-Pompidou, Cah. Nutr. Diét., 40, Hors série 1, 2005
Le lactose : ennemi alimentaire ?
8 votes