logo_fleurance_nature.png Après vous avoir vanté les mérites de la nourriture japonaise en matière de bienfaits pour la santé, voici aujourd’hui une autre façon de manger sainement en apportant une multitude de bonnes choses pour notre corps tout en se faisant plaisir : cuisiner les graines germées ! Les pousses de poireaux, de radis, de betteraves, de roquette, tout ce que vous souhaitiez savoir sur le sujet est ici !


Avant de vous révéler tout ce qu’il est possible de faire avec les céréales et les graines, faisons tout d’abord un petit tour d’horizon. Les céréales comme l’orge, le quinoa, l’amarante, la semoule, le riz, le blé sont de la famille des graminées (Poaceae)*, les légumes secs comme les pois et les haricots sont de celle de légumineuses (Fabaceae)*. Un germe ou une pousse est tout simplement une graine que l’on fait ramollir dans l’eau afin de la faire germer. A priori rien de plus simple… D’ailleurs, vous vous souvenez certainement de cette petite expérience que l’on nous faisait faire à l’école primaire non ? Nous faisions germer une lentille ou un haricot dans un petit contenant avec un coton et de l’eau. Et bien, c’est exactement cela ! Ce que vous ne saviez pas encore à cette époque c’est que ces graines germées étaient comestibles et excellentes pour votre santé. * noms de familles officiels (et scientifiques)

Incontestablement de plus en plus à la mode dans nos assiettes chez les restaurateurs, les graines germées servent pour la présentation d’un plat, mais pas seulement… Elles apportent de nouvelles saveurs à tous nos plats !

Légères et faciles à faire chez soi, les graines germées font partie des aliments à haute densité nutritionnelle. Elles contiennent la plus haute teneur en énergie que peut produire une plante au cours de son cycle de vie. La germination augmente donc sa teneur en vitamines et minéraux.
Par exemple, les pousses de poireaux peuvent être consommées pour détoxifier l’organisme car elles sont légèrement diurétiques, apportent vitamines, sels minéraux, antioxydants… Elles ont une saveur poivrée et un goût de poireau très prononcé qui viendront relever une salade verte, une soupe, un sandwich ou une omelette. Les germes de fenouil eux soulagent les ballonnements et les douleurs digestives. Ils font partie des graines les plus riches en antioxydants. Ils se marieront très bien avec une salade de tomates à l’huile d’olive. Les pousses de roquette quant à elles, raviront les amoureux de roquette mariées à des tomates, du parmesan et du basilic pour un délicieux pesto. Les germes de soja sont certainement parmi les plus connus et pourtant on les connaît mal. Le terme de graines de soja germées n’existe pas puisqu’il s’agit en réalité de graines germées de haricots mungo (Phaseolus mungo – Fabaceae) qui sont improprement dénommés « germes de soja ». Ils sont eux aussi riches en vitamines protéines et fibres ; ils apportent du croquant à toutes vos préparations. Enfin, il semblerait également que les germes et pousses en général se digèrent plus facilement que les légumes secs et céréales notamment parce que les éléments nutritifs sont prédigérés au cours du processus de germination.

Vous pouvez acheter toutes ces graines déjà germées dans les magasins bio ou les acheter « prêtes à germer » pour le faire vous même à la maison. Vous n’avez plus qu’à vous renseigner sur la façon de faire, sur les délais de trempage, de germination, la fréquence d’arrosage et la température nécessaire et le tour est joué, vous n’avez plus qu’à déguster ! Attention, certaines graines germées peuvent être toxiques, d’où l’importance d’acheter des graines avec l’indication « à germer » !

Si vous souhaitez en savoir plus sur la culture et la cuisine des graines germées, ainsi que les bienfaits de toutes les graines en général, sachez qu’il existe de nombreux ouvrages très intéressants sur Internet sur amazon.fr et fnac.com par exemple, comme chez votre libraire.

Voici quelques références :
« Mille et une graines », Jody Vassallo, Éditions Marabout. Cliquez ici
« Les graines germées, livres de culture », Marcel Monnier, Éditions Ambre. Cliquez ici

Noter cet article