Vous avez peut-être remarqué ces bornes de vélos en libre-service qui fleurissent un peu partout dans les grandes villes. Elles participent au grand retour de la petite reine : le bon vieux vélo. Quelles sont les raisons de ce retour et pourquoi un tel succès ? Fleurance Nature revient pour vous sur ce 2 roues qui a le vent en poupe !

Le vélo revient en force ! Sport ou moyen de transport, il vous réserve de nombreux avantages. À l’heure du mangerbouger et des recommandations pour garder une bonne hygiène de vie, le vélo représente une alternative intéressante à la pratique d’une activité physique quotidienne.

Vélo-santé

En tant que sport, le vélo est excellent pour la santé. Accessible et facile à l’usage, il ne nécessite pas d’entraînement particulier (en-dehors, bien sûr, de toute compétition). De plus, il présente peu de contre-indications, sauf d’éventuels problèmes d’articulations ou de dos. Comme tous les sports d’endurance, il permet principalement de renforcer le muscle cardiaque et améliore la résistance à l’effort. Sa pratique régulière contribue à lutter contre les risques de diabète, d’obésité et d’hypertension.

Soignez votre taille à vélo

Comme toutes les activités physiques, il vous permet de brûler davantage de calories et contribuera donc à affiner votre silhouette. La petite reine est aussi recommandée en renforcement musculaire. Sport complet, il renforce quasiment tous les muscles du corps et plus particulièrement la nuque, les bras, les cuisses et les jambes.

Mais rassurez-vous : pas besoin de vous lancer dans le Tour de France ! 10 à 20 mn, à votre rythme, chaque jour, suffiront à vous redonner du tonus, que ce soit dans votre salon, avec un vélo d’appartement, ou en extérieur, sur le bitume.

Pédaler est aussi une excellente manière de galber votre silhouette, faire circuler votre sang ou pour lutter contre les problèmes de jambes lourdes et l’ennemi de chacune d’entre nous : la cellulite. Alors pourquoi ne pas aller travailler en vélo ?


Le vélo, bon pour la ville !

Ces 5 dernières années ont été marquées par le bouleversement de notre conception du vélo et de sa pratique, contribuant à changer la vision du grand public sur ce moyen de transport. 

Pour répondre aux difficultés de déplacements dans les hyper-centres certaines villes ont choisi d’implanter sur leur territoire des bornes vélo en libre-service. Lille, Lyon, Bordeaux… toutes ces villes ont déjà leur version du Vélib, 1ère initiative en la matière.

Lancé à Paris en 2007, le vélo libre-service en version parisienne a rencontré un succès populaire. Le nombre d’abonnés à l’année a dépassé en 2011 l’objectif initial des 200 000, pour s’établir en juin 2012 à 225 000 fidèles. Il y a aujourd’hui en moyenne 110 000 utilisateurs quotidiens et un Vélib change de main près de 8 fois par jour. Le champion du monde de la catégorie a effectué 11 000 trajets en 5 ans !

Le principe « libre-service » est simple : pour les abonnés, un accès gratuit à un vélo pour une durée allant jusqu’à 30 ou 45 mn (avec un petit surcoût au-delà). Également disponibles, des trajets à l’unité pour le prix d’un ticket de transport simple.

Vélo, boulot, dodo ?

Le vélo libre-service s’est imposé comme une alternative en remplacement ou en complément des transports en commun saturés des grandes métropoles (surtout aux heures de pointe !). Alors fini la routine et bonjour le « Vélo, boulot, dodo » !

Au quotidien, le succès est au rendez-vous ! Le vélo en libre-service a contribué à l’augmentation du nombre de cyclistes en ville. À Lille par exemple, il a été multiplié par 3 ou 4 où 210 stations V’Lille seront installées fin 2013*. Simple d’utilisation et en voie de « démocratisation », le vélo investit donc de plus en plus la ville avec le développement des usages mais aussi une place plus importante laissée à la pratique avec les pistes cyclables aménagées.

Prudence est de mise

Pourtant au sein de la Cité, la prudence s’impose ! Restez prudente et adoptez les bons réflexes, c’est essentiel. Signalez vos changements de voie ou de direction, restez attentive aux autres usagers (bus, voitures, autres 2 roues mais aussi piétons) et, bien sûr, respectez le Code la route.

Nouvelle époque

Qu’il soit en libre-service ou non, le vélo a bien changé d’époque pour apparaître aujourd’hui comme un moyen de transport moderne et à son aise en ville. Son développement présente de nombreux atouts aussi bien individuels que collectifs : lutter contre la sédentarité, réduire la pollution, désengorger les centres et faciliter les déplacements. Son faible coût à l’utilisation en fait surtout un moyen de transport économique à l’heure où les carburants flambent.

Alors que vous ayez la « fibre » développement durable ou simplement pour garder la forme, Fleurance Nature vous invite à faire du vélo votre meilleur ami !

* Sources : ADAV

Noter cet article