logo_fleurance_nature.pngJamais les préoccupations nutritionnelles n’ont été aussi présentes qu’aujourd’hui. Et pour cause, ces cinquante dernières années ont vu évoluer radicalement notre alimentation.
L’avènement de la société de consommation, l’internalisation des marchés alimentaires, la mutation du tissu agricole dans les pays occidentaux ou encore la surproduction ont engendré de profonds changements dans nos comportements alimentaires.

D’une époque où la principale des préoccupations était de pouvoir manger à sa faim, nous sommes entrés dans une période d’abondance ou le choix est roi. L’acte de se nourrir est devenu un acte réfléchi, permis par la vertigineuse offre des linéaires de supermarchés.
Cependant il existe un revers de la médaille car comme l’exprimait habilement André Gide sous couvert d’un trait d’esprit « Choisir, c’est renoncer ». Et dès lors que l’on parle d’alimentation, les choix gustatifs se traduisent trop souvent par des renoncements en terme de qualité nutritionnelle.
Peu à peu la communauté scientifique semble redécouvrir une évidence qui paraissait pourtant oubliée de tous : notre santé passe avant tout par notre assiette. Et l’allongement de l’espérance de vie dans les pays occidentaux permis par les progrès de la médecine n’a fait que mettre en relief le rôle central de la nutrition dans notre qualité de vie.

Valeur énergétique, capacité antioxydante, index glycémique…Chaque jour de nouveaux concepts apparaissent pour mieux comprendre les implications d’un acte qui nous paraissent jusque-là intuitif. Et l’on découvre que derrière bon nombre de troubles qui nous sont pourtant très familiers se cache le spectre de la nutrition.

L’équilibre acide-base de l’organisme fait partie de ces équilibres élémentaires dont on a largement sous-estimé l’implication dans notre santé. Considéré pendant longtemps comme un simple indicateur statique de notre état de santé, tous les indices portent aujourd’hui à croire que cet équilibre revêt en fait une importance fondamentale sur le fonctionnement de notre organisme.
Loin d’une nouvelle lubie marketing, la problématique de la balance acide-base de l’organisme nous permet de découvrir qu’aujourd’hui, à travers la nutrition, nous sommes bon gré ou mal gré les premiers acteurs de notre santé.

Noter cet article