En matière de nutrition, les clichés foisonnent. Halte aux idées reçues, ce mois-ci, zoom sur le chocolat : porté aux nues par les gourmets, loué pour ses vertus nutritives ou diabolisé pour sa richesse en calories, le chocolat suscite le débat. Et si tout le monde avait raison ?Chocolat

Oui le chocolat fait grossir…

Le cacao (cacauatl dans la langue des aztèques) désigne la graine (ou fève) du fruit du cacaotier. A ne pas confondre avec le chocolat : pâte élaborée à base de poudre de cacao, additionnée de sucre, lait, vanille et autres aromates. Le chocolat noir est plus gras que le chocolat au lait, mais moins sucré : à chacun ses propriétés. Explications.

Chocolat noir, au lait ou blanc ? Chaque type de chocolat possède des caractéristiques nutritives propres, inhérentes à sa composition :

  • la fabrication du chocolat noir passe par la récolte, l’écabossage (extraction des fèves), la torréfaction et le concassage des graines de cacao. Puis la matière grasse est extraite pour constituer le « beurre de cacao ». Il s’agit ensuite de mélanger et raffiner le tout, et d’ajouter du beurre afin d’homogénéiser la pâte.
  • pour le chocolat au lait, on adjoint du lait en poudre au moment du mélange et du raffinage.
  • le chocolat blanc ne contient pas du tout de poudre de cacao : il est fabriqué à partir de beurre de cacao, de lait et de sucre.

Certes le chocolat est très énergétique (en moyenne 500 kilocalories pour 100g), même si 2 carrés ne risquent pas de faire pencher la balance du mauvais côté.

… Mais c’est tellement bon !

Gros plan sur les bienfaits du chocolat, un régal de bien être pour 3 raisons :

  • Protecteur : un puissant antioxydant

La poudre de cacao aurait des vertus antioxydantes quatre à cinq fois plus élevées que le thé noir, deux à trois fois plus élevées que le thé vert et deux fois plus élevées que le vin (1). Pourquoi ? Grâce à sa richesse en flavonoïdes (catéchine et épicatéchine) (2)  aux effets cardioprotecteurs (3).

Conclusion : certaines études (4) révèlent que la consommation quotidienne de chocolat réduirait de 37% les maladies cardiovasculaires, de 48% le risque d’accident vasculaire cérébral et de 27% celui d’infarctus du myocarde (5).

  • Bénéfique pour le cholestérol

Le beurre de cacao contient des acides gras saturés (acide stéarique principalement) bienfaisants sur le plan cardiovasculaire : à la différence des autres acides gras saturés, il n’élèverait pas le taux de cholestérol sanguin et aurait un effet neutre sur le bilan lipidique (6).

  • Stimulant et relaxant naturel : source de minéraux, d’oligo-éléments et de vitamines

Phosphore, magnésium, fer, zinc, manganèse, cuivre… Le cacao est également source de vitamines B2 et B3. Des substances psychostimulantes et relaxantes pour le système nerveux. Le chocolat se compose ainsi des nutriments favorables à la lutte contre le stress et l’anxiété.

Lorsque vous dégustez du chocolat, votre cerveau libère de surcroît de la dopamine et des endomorphines (ou endorphines) : ces neuromédiateurs sécrétés dans le cerveau, procurent une sensation de plaisir et de satisfaction, aux vertus à la fois tonifiantes et apaisantes.

Vous l’aurez compris : gare à l’apport calorique peut-être, mais le chocolat reste un aliment aux vertus savoureuses, voire insoupçonnées : pour citer Madame de Sévigné « Prenez du chocolat afin que les plus méchantes compagnies vous paraissent bonnes. ». Bref,  le chocolat est riche… à tous points de vue !

Mise à jour avril 2017

(1) Lee KW, Kim YJ, Lee HJ, Lee CY. Cocoa has more phenolic phytochemicals and a higher antioxidant capacity than teas and red wine. J Agric Food Chem 2003 December 3;51(25):7292-5 http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/14640573?dopt=Citation
(2) Keen CL. Chocolate: food as medicine/medicine as food. J Am Coll Nutr 2001 October 2001 http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11603654?dopt=Citation
(3) Fisher ND, Hollenberg NK. Flavanols for cardiovascular health: the science behind the sweetness. J Hypertens 2005 http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16003167?dopt=Citation
(4) European Heart Journal ; Symposium Chocolat et Santé, Paris, 22 juin 2010Buitrago-Lopez A. and al. Chocolate consumption and cardiometabolic disorders: systematic review and meta-analysis. BMJ 2011; 343 doi: 10.1136/bmj.d4488Steinberg FM, Bearden MM, Keen CL. Cocoa and chocolate flavonoids: implications for cardiovascular health. J Am Diet Assoc 2003
(5) Buitrago-Lopez A. and al. Chocolate consumption and cardiometabolic disorders: systematic review and meta-analysis. BMJ 2011; 343 doi: 10.1136/bmj.d4488
(6) Steinberg FM, Bearden MM, Keen CL. Cocoa and chocolate flavonoids: implications for cardiovascular health. J Am Diet Assoc 2003
Le chocolat, c’est mauvais pour la santé : info ou intox ?
10 votes