Bêcher sans polluer, c’est possible aujourd’hui ! À ceux qui en douteraient, voici 8 conseils pour jardiner au naturel, sans gaspillage et sans produits chimiques.

Conseil N°1 : réalisez un compost

C’est l’astuce N°1 pour valoriser vos déchets alimentaires et entretenir votre jardin ou votre potager. Pour un bon compost mélangez vos déchets végétaux (herbe tondue, petites branches, feuilles mortes, mauvaises herbes) et vos épluchures de fruits et de légumes. Disposez ensuite votre mélange en plusieurs couches de 10 à 20 cm dans une caisse en bois ou déposez-le simplement dans un coin du jardin. Remuez de temps en temps pour obtenir un compost souple et aéré. Après quelques semaines, il sera prêt à fertiliser votre jardin ou votre potager… naturellement.

Conseil N°2 : recouvrez la terre de paillage

Cette opération simple empêche les mauvaises herbes de pousser et favorise la prolifération des insectes « utiles » et éloigne les « nuisibles ». Pour constituer un bon paillage, utilisez un mélange de fumier décomposé, d’écorces, de feuilles mortes et de branchages coupés.

Conseil N°3 : engrais « verts » vs. engrais synthétiques

Vous pensiez que l’engrais était une invention de l’homme ? Détrompez-vous ! Purin de plantes, fumier de cheval, cendres, phosphate naturel sont autant d’engrais verts qui remplacent efficacement tous les produits chimiques. Par exemple, saviez-vous que le purin d’ortie est un excellent engrais et qu’il sert en plus d’insecticide naturel en s’attaquant aux pucerons et parasites du potager ?

Conseil N°4 : économisez l’eau

C’est facile et écologique. La meilleure eau pour le jardin est celle qui nous vient du ciel, car sans chlore ni calcaire. Pour ne pas la gaspiller, installez des récipients ou une cuve de stockage pour la récupérer et arrosez au bon moment de la journée. Au printemps et en été, ce sera à l’aube ou au coucher du soleil pour éviter l’évaporation et concentrez l’eau à la base des végétaux pour qu’elle puisse être captée plus facilement par les racines. Économisez cette ressource naturelle est essentiel : en un siècle, les sources se sont appauvries de 40%.*

Conseil N°5 : favorisez la biodiversité

La biodiversité, c’est souvent charmant, mais c’est surtout indispensable. Alors favorisez-la ! L’idée, étant d’accueillir dans votre jardin les ennemis des ravageurs. Les araignées mangent pucerons et moustiques, les punaises s’occupent des chenilles tandis que les crapauds raffolent des limaces et autres larves tant redoutées des petits végétaux. Les vers de terre sont signe de bonne qualité pour votre terre : les galeries qu’ils creusent permettent l’aération naturelle. Quant aux abeilles et aux papillons, ils fécondent les fleurs.

Donnez-leur un coup de pouce pour les aider à s’installer en préservant de petits coins sauvages à la végétation dense, aménagez de petites marres pour les batraciens, des nichoirs à oiseaux… bref faites de votre jardin un vrai refuge pour les animaux et les végétaux !

Conseil N°6 : je plante des espèces locales

Privilégiez des espèces locales aux plantes exotiques, car les premières sont d’un entretien plus facile et contribuent naturellement à l’équilibre de l’écosystème. Au contraire, les espèces exotiques présentent des risques d’envahissement et sont une vraie menace pour la biodiversité. Attention donc aux espèces que vous plantez !

Conseil N°7 : j’améliore la qualité de mon sol

Pour les jardiniers, la qualité du sol est essentielle. Ses propriétés physiques et sa composition sont en effet déterminantes pour la croissance et la bonne santé de nos plantations et de leurs hôtes. Pour enrichir et entretenir vos sols tout en les préservant, rien de tel que l’engrais vert (à base de plantes) ou la jachère qui permet à la terre de se régénérer.

Conseil N°8 : limitez l’éclairage de nuit

L’éclairage nocturne perturbe le cycle de floraison des végétaux qui se trouvent à proximité. Il compte aussi parmi les 3 causes principales du déclin des papillons, avec les pesticides et la disparition des habitats. Un seul réflexe : éteindre les lampes plus souvent et laisser la nuit faire son œuvre…

Alors, prêts à agir pour préserver notre nature ? Pour le jardinage aussi, mettez-vous au vert !

* Sources : neoplanet.org

Noter cet article