Comme chaque année, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) lance la journée mondiale sans tabac qui aura lieu le 31 Mai. Cette année, le thème abordé est centré sur le tabagisme féminin et les effets du marketing du tabac auprès de la gente féminine. L’OMS parle d’« épidémie de tabagisme parmi les femmes » et dénonce  les effets nocifs du marketing du tabac auprès des femmes et des jeunes filles. L’occasion de rappeler que les femmes fument de plus en plus et que le cancer du poumon est désormais le plus mortel après le cancer du sein et du colon !


Si les publicités pour le tabac sont interdites en France, ce n’est pas le cas partout et dans de nombreux pays, la cigarette est perçue comme un accessoire de mode par les femmes. C’est pourquoi l’OMS a choisi de consacrer la prochaine Journée mondiale sans tabac à l’appartenance sexuelle des fumeurs en mettant l’accent sur le marketing auprès des femmes. Le nouveau rapport de l’OMS, intitulé « Les femmes et la santé » montre que la publicité en faveur du tabac cible de plus en plus les jeunes filles. Il ressort de données de 151 pays qu’environ 7 % des adolescentes, contre 12 % des adolescents, fument des cigarettes. Dans certains pays, il y a presque autant de filles que de garçons qui fument. Cette situation est préoccupante, comme l’explique dans ce rapport le Dr Margaret Chan, Directeur général de l’OMS : « protéger et promouvoir la santé des femmes est essentiel à la santé et au développement, pour les citoyens d’aujourd’hui comme pour ceux des générations futures ».

Chaque année, 30 000 nouveaux cas de cancer du poumon apparaissent en France. La mortalité pour ce type de cancer (le plus fréquent après celui de la prostate chez l’homme) a été divisée par deux en dix ans chez les hommes de 40 ans alors qu’elle a été multipliée par quatre en quinze ans chez les femmes de 40 ans. Ces chiffres publiés par l’Institut de veille sanitaire dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) traduisent une inversion marquée dans la consommation de tabac entre l’homme et la femme. On apprend également que la mortalité des femmes due au cancer du poumon augmente depuis 1980 et s’est même accélérée ces dernières années. Alors que le nombre moyen de cigarettes fumées entre 15 et 44 ans a diminué chez les hommes ces dix dernières années, c’est l’inverse pour les femmes. Par conséquent,  la mortalité par cancer du poumon chez les femmes de 35 à 54 ans en 2000-2007 «est proche de la mortalité chez les hommes de même âge observée durant les années 1950», estime l’Institut de veille sanitaire.

Petit retour historique ! Voici une vidéo ludique issue du site internet : http://contre-la-pensee-unique.org qui montre comment l’industrie du tabac s’est dirigée vers les femmes pour conquérir une nouvelle part du marché dès 1929 en leur proposant ces « flambeaux de la liberté ! » qui sont aujourd’hui pointés du doigt par l’OMS!

http://www.dailymotion.com/video/x8azef_faire-fumer-les-femmes_tech

Mais rassurez vous, il n’est jamais trop tard pour arrêter de fumer puisque le risque d’avoir un cancer du poumon (et autres cancers liés à la consommation de cigarette) diminue en fonction du nombre d’années qui suivent l’arrêt. Sachez qu’au bout de 15 ans d’arrêt, le risque de cancer du poumon d’un ancien fumeur rejoint celui des non fumeurs ! De quoi encourager les jeunes fumeuses à prendre leur santé en main dès aujourd’hui !

Noter cet article